Le Groupe de travail EnR traitant les questions des energies renouvelables dans le cadre des strategies de developpement industriel et territorial a edite une soixantaine de propositions qui font la part belle au photovoltaique.

Le groupe de travail "Quels choix en matiere d'energies renouvelables et quelle strategie de developpement industriel et territorial ?" presente son rapport devant le Conseil national du debat sur la transition energetique. Il contient une soixantaine de propositions concernant l'ensemble des filieres, dont le photovoltaique, tres concerne. Le SER se declare satisfait des principales mesures.

Dans le cadre du debat national sur la transition energetique, le groupe de travail "Energies renouvelables" vient de rendre son rapport au Conseil national du debat (CNDTE). Apres une dizaine de seances qui ont reuni les 65 participants de ce groupe, un ensemble de 60 mesures a ete propose. Parmis elles, le groupe propose de fixer un nouvel objectif tres ambitieux pour le photovoltaique : atteindre 15 voire 25 GW au lieu de 5,4 GW attendus en 2020 !

La soixantaine de propositions avancees ont recu le soutien d'une majorite des membres du collectif de travail. Certaines portent sur l'ensemble des filieres, comme la demande de simplification des procedures administratives (reclamee par l'eolien, le photovoltaique ou la geothermie), le developpement industriel ou le soutien accru dans les DOM. D'autres mesures sont plus specifiques, portant sur des filieres precises : la encore, le photovoltaique est concerne avec le relevement de l'eligibilite au tarif pour les installations d'une puissance inferieure ou egale a 250 kWc, jusqu'ici soumises a un systeme d'appel d'offres. Le rapport propose egalement le doublement du fonds Chaleur de l'Ademe ou la creation d'un fonds de mobilisation de la biomasse (bois energie).

Etre au rendez-vous de 2020

"Le groupe de travail s'est principalement concentre sur les politiques et mesures permettant de developper au mieux la production d'energies renouvelables et de ses filieres", precise le document. Car l'objectif, rappele par le rapport, est bien d'atteindre les chiffres prevus pour la fin de la decennie : "En premier lieu, il s'agit d'insuffler la dynamique necessaire a l'atteinte des objectifs du paquet energie-climat a l'horizon de 2020, qui necessite encore un effort considerable pour developper la part des energies renouvelables dans la consommation finale de 13,4 % (fin 2011) a 23 % (2020)".

Sans surprise, le Syndicat des Energies Renouvelables s'est declare satisfait des mesures du rapport. Jean-Louis Bal, declare : "Il est de premiere urgence d'etre au rendez-vous de 2020. Cette date constitue une etape essentielle. Il faut qu'a cet horizon, la France ait developpe des filieres industrielles fortes, pourvoyeuses d'emplois et de croissance pour que les entreprises presentes sur son territoire soient en mesure de repondre a de nouveaux objectifs plus ambitieux". Selon le SER, les nouvelles formes d'energie seraient un atout pour le pays a la fois en termes environnementaux, societaux et economiques. Reste a savoir quelles mesures seront effectivement adoptees par le CNDTE et si leur mise en place sera effective a temps.

Source : batiactu.com